Kyaw Win, Geneviève Fioraso, Codjo Tadja Baba et Jean Binessi Obinto ont en apparence très peu de faits communs mis à part leur travail au gouvernement. Cependant, il en est tout autre pour leur CV qui comportent tous un faux diplôme.

Doctorat de la Booklyn Park University, maitrise d’économie, master en management de projet ou encore licence de droit, ces diplômes ont tous été mentionnés sur les CV d’employés de différents gouvernements. Le problème ? Ils n’existent pas.

UN MINISTRE BIRMAN SE FAIT DUPER

Récemment, les 18 nouveaux membres du gouvernement de Birmani ont vu leur CV publier. Parmi ces CV, une “surprise” s’était glissée.

Le ministre des Finances désigné du nouveau gouvernement d’Aung San Suu Kyi a assuré mercredi avoir eu le “choc” de découvrir que son doctorat était un faux. “Je reconnais ouvertement que j’ai étudié à cette fausse université en ligne“, a déclaré Kyaw Win. Il avait mentionné un doctorat obtenu auprès de la Brooklyn Park University, une fausse université en ligne créée par un réseau pakistanais, révélé l’an dernier. Kyaw Win a assuré s’être fait abuser, comme des milliers d’autres étudiants, et a juré avoir découvert lui-même la supercherie seulement après les remous suscités sur la Toile par la publication de son CV.

En tous cas, doctorat ou pas, Kyaw Win n’a pas l’intention de refuser le poste de ministre de Finances.

“ELLE CONSIDÈRE QU’A 60 ANS, C’EST SON PARCOURS QUI COMPTE DAVANTAGE” 

Kyaw Win n’est pas le seul a avoir laissé un faux diplôme dans son CV, puisque selon un article de Mediapart publié vendredi 20 février, l’ex-secrétaire d’État à l’enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, aurait laissé dire et écrire qu’elle a obtenu deux maîtrises, une d’anglais et une d’économie, alors qu’en réalité elle n’en possède qu’une, « anglais option économie ».

Geneviève Fioraso a toutefois répondu qu’elle possédait en effet une maîtrise d’anglais option économie mais que cela s’était traduit par erreur dans certaines publications comme deux maîtrises distinctes.

Début février, Geneviève Fioraso a annoncé qu’elle réduisait ses activités « pour raisons de santé ».

PLUSIEURS DOSSIERS DE FAUX DIPLÔMES AU SEIN DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE BÉNINOISE

C’est avec des noms à l’appui que le Front des organisations nationales contre la corruption (Fonac) a exposé ce lundi 25 avril 2016 des dossiers de faux diplômes, de double salaire pour un seul poste de responsabilité et de mauvaise gouvernance au sein de l’administration publique béninoise.

Le premier épingle l’actuel directeur des affaires financières (Daf) de l’Office béninoise des recherches géologiques et minières, Codjo Tadja Baba nommé d’après les conclusions des investigations du Fonac sur la base d’un master en management de projet non homologué. Des recherches effectuées en décembre 2015, soit après la nomination du directeur ont prouvé que ce master n’était pas valide.

Dans le second dossier il s’agit d’une attestation de maîtrise en droit falsifiée par Jean Binessi Obinto pour passer le concours d’officier de justice auquel il a été admis. Il est actuellement en poste au ministère de la justice. En effet, d’après les réponses du professeur Joël Aivo, doyen de la faculté de droit de l’Université d’Abomey-Calavi où l’auteur prétend avoir fait sa maîtrise, aux questions écrites du Fonac, Jean Binessi Obinto a échoué déjà en licence après trois années sans succès en troisième année de droit.

 

Les faux diplômes sont présents dans de nombreux secteurs, l’administration publique n’y échappe pas. Qu’ils soient intentionnels ou non, ils constituent un véritable obstacle face au diplômés qui recherchent un emploi. Pour mettre en avant votre candidature ou pour être certain de recruter des personnes qualifiées, rejoignez CVérifié !